La lettre de Veritas N° 194 - Extrait de la pages 09

0025

« En ce temps-là les cieux passeront avec fracas, et les éléments, embrasés, seront dissous, et la terre, avec les œuvres qui sont en elle, sera entièrement brûlée. La détresse sera plus terrible que toutes celles qu’on a connues depuis le commencement du monde jusqu’à maintenant …

 Aussitôt après la détresse de ces jours-là, le soleil s’obscurcira, la lune ne donnera plus sa clarté, les étoiles  tomberont du ciel  avec et les puissances des cieux seront ébranlées.»  (Épitre de Pierre)

 Les Français d’Algérie de tous âges et de toutes ethnies ont contracté un mal étrange, ils sont malades de leur diversion, de leur indécision, de leurs ambitions, et de leurs multiples différences d’appréciations.

Alors qu’il leur aurait fallu s’unir au cœur de l’épreuve, ils se sont dispersés, disloqués sans même se rendre compte que, dans le même temps, ils se paralysaient, chacun se réfugiant derrière des guirlandes de mots qui ne voulaient plus rien dire !

Chacun souffrant, à sa manière, de cette incurie sans espoir de rémission, se mit à commenter les mots des autres, à découvrir, selon ses concepts personnels,  une incurie qui, en réalité, n’existait pas.

Puis vint le temps de la fin, après celui de la fourberie parce que nous nous étions raccrochés à un espoir  que semblaient apporter des mots noyés dans un rideau fumigène de fausses promesses et d’assurances mensongères – N’oublions surtout que le plus grand traître de l’Histoire de France, pour mieux tromper nos compatriotes de toutes ethnies, a, lui-même, osé crier : « Vive l’Algérie Française ! » mensonge d’un traître au sujet duquel nous n’avons pas su discerner les menaces à venir …

Nous étions trop crédules, trop naïfs quant à la valeur des mots prononcés par un félon, ces mots qu’il devait répéter sous une autre forme aux Métropolitains et dont le poids tombait comme des lombrics sur les gorges tranchées de ceux qui y avaient cru …

Et c’est ainsi que la sarabande des mots dangereux, des mots assassins permit à nos ennemis de se livrer à un horrible jeu de massacre sur notre terre natale…Qu’en reste-t-il ? Un lambeau du monde incapable d’en finir avec une barbarie ancestrale qui déverse maintenant sur la terre de nos pères la même farouche et impitoyable incohérence…

Hier encore, spoliés et calomniés, de toutes parts et même quelquefois par les nôtres,  nous avions du mal à le supporter… Mais aujourd’hui, le vent a tourné de nouveau avec ceux qui débarquent sans cesse sur la terre de nos pères pour y apporter leurs fanatismes et leurs traditions. Un cauchemar succède à un autre car, à  ce jour, aucun des nôtres n’a  encore ouvert les yeux des Métropolitains sur l’effrayant musée des horreurs qui, en Algérie, a contraint nos aînés à la fuite pour tenter de sauver leur progéniture…

Mais ils ont gardé en mémoire, non seulement les hallucinantes images de ces êtres humains empalés, pendus, écorchés vifs ou brûlés,  de ces femmes violées, brutalisées et éventrées, de ces nourrissons mutilés ou cloués sur les portes des maisons vandalisées…/...

 

                                                      Anne Cazal

 

 

Bonne année 2018 Gif images

 

barre horizontale 55

 005 Copie2

barre horizontale 55

.../... Adhérez à la Lettre de Veritas : cliquez ici.
Puis imprimez le bulletin d'Adhésion à remplir et à retourner à :
Comité VERITAS - B.P. 21 - 31620 FRONTON.

Pensez à joindre votre chèque de 40 euros (minimum) avec votre adhésion - Merci.

Membre : 40 euros
Membre de soutien : 50 euros
Membre bienfaiteur : 70 euros et plus

 

Mercivot

AFIN DE MENER JUSQU'AU BOUT, CE COMBAT QUI EST LE "NOTRE"

barre horizontale 55

 027

 Pour toute commande, veuillez adresser vos coordonnées postales,
le nombre d'exemplaires souhaités ainsi qu'un
chèque du montant de votre commande,
soit 10 Euros par exemplaire  à :

Comité VERITAS
B.P. 21
31620 FRONTON

Informations supplémentaires