La lettre de VERITAS N° 190 - Extrait de la page 4

007 

Devrions nous perdre notre âme, notre honneur, notre fierté, notre droit de dire, de clamer notre refus des allégeances et des agressions verbales encore récentes, en complicité, venant d'un déchet décomposé par un matraquage médiatique avilissant une fois de plus, une fois de trop notre image, avilissant ainsi l'œuvre civilisatrice des bâtisseurs d'un pays à nul autre pareil ?

Au nom de qui en effet ? de ces partis politiques de cette décadence inéluctable à laquelle nous assistons ?

Au nom de ces politiciens véreux, escrocs, rappes tout qui osent encore se poser en donneurs de leçons ?

Au nom de ces candidats aux élections Présidentielle qui, tous maintenant, font de du « guerrier au micro de Londres » le pilier et la référence de leur campagne ?

Au nom de ces successifs Présidents et hommes politiques Français à œillères ayant oublié de mettre une ceinture à leur pantalon lors de leurs visites, en marche arrière, chez notre ennemi d'hier ?

Au nom de tous ces politiciens irresponsables, destructeurs patentés des fondations même de notre civilisation pour qui ne compte, pour leur promotion et leur gamelle, que le soutien de populations halogènes devenant hégémoniques et destructrices à court terme?

Au nom de ceux des nôtres qui à travers certaines compromissions, certaines orientations politiques maintenant injustifiées ignorent les insultes ignominieuses et mortifères, semblant ainsi oublier le drame que nous avons vécu ?

Ainsi nous disons STOP aux compromissions, STOP à « la godille » contre nature, au nom de tous ceux qui ont souffert le martyr avant de trépasser dans l'horreur, nos massacrés de Sétif, d'El Halia, nos glorieux Harkis lâchement abandonnés et massacrés, nos disparus, nos crucifiés en masse du 5 juillet 1962 à ORAN, nos fusillés du 26 mars de la rue d'Isly à Alger, et enfin nos héros, combattants de l'Algérie Française, pour qui la parole donnée comptait plus que leur peau qu'ils ont mis au bout de leurs idées.

 

Oui, nous le confirmons, nous répétons à VERITAS, pour nous comptent plus les 20 étoiles de nos Généraux du Putsch que les 2 étoiles d'un général de pacotille et parjure.

Devant l'évidence confirmée maintenant, du peu de considération générale que tous les partis politique nous accordent , nous considérons à notre tour aujourd'hui que nous préférons être seuls dans la bataille légitime que nous menons plutôt que de devenir des « godillots » de qui que ce soit.

 

« Rappel » :

Ces mêmes godillots que nous dénonçons quand il s'agit des Gaullistes !! »

 

Et maintenant au nom de quoi devrions nous tout pardonner devant un tel désolant constat :?

Du refus d'une auto-flagellation Nationale à répétition et maintenant d'une accusation d'un « crime contre l'humanité » et, cerise sur gâteau, depuis notre sol natal ?

Du refus d'un mépris affiché récurrent, ou pire d'une volonté affichée de nous ignorer un peu plus tous les jours ?

 

Alain ALGUDO3 

 

005 Copie2

barre horizontale 55

.../...Pour lire l'intégralité de cet article, adhérez à la Lettre de Veritas : cliquez ici.
Puis imprimez le bulletin d'Adhésion à remplir et à retourner à :
Comité VERITAS - B.P. 21 - 31620 FRONTON.

Pensez à joindre votre chèque de 40 euros (minimum) avec votre adhésion - Merci.

Membre : 40 euros
Membre de soutien : 50 euros
Membre bienfaiteur : 70 euros et plus

barre horizontale 55 

Mercipourvotresoutien

 

barre horizontale 55

 

027 

Pour toute commande, veuillez adresser vos coordonnées postales,
le nombre d'exemplaires souhaités ainsi qu'un
chèque du montant de votre commande,
soit 10 Euros par exemplaire  à :

Comité VERITAS
B.P. 21
31620 FRONTON


 

Informations supplémentaires