La lettre de VERITAS N° 189 - Extrait de la page 4

104 

Malgré leurs réactions de vierges effarouchées, les dernières « affaires » de financements illicites et fictifs sur le dos du contribuable lambda le démontrent, ils le sont vraiment tous !!

Dans ces nasses grouillantes de crabes retirées des mers froides, vous constaterez que s'ils ne sont tous pas de la même grosseur, ils se ressemblent tous.

Force pour nous est de constater aujourd'hui, après les immondes insultes dont nous venons d'être encore victimes, que l'espoir ténu qu'il nous restait pour nous raccrocher à un idéal, déjà bien chancelant, vient de s'effondrer définitivement !!

Malgré des agissements choquants et des déclarations pour le moins détonantes d'éloges et de références à l'avantage du grand mystificateur, nous pensions pouvoir extirper de ces « paniers » quelque chose de différent, en extraire quelque chose d'étranger à ce gaullisme  qui restera toujours pour nous « ce kyste de matières immondes et purulentes ! »(A.ARETTE)

En effet, qu'un locataire perpétuel de latrines comme SARTRE souhaite, et déclare pendant la guerre d'Algérie que « tuer un colon c'est faire d'une pierre deux coups : un homme mort et un homme libre, » nous considérons que les traîtres et les ordures ayant toujours existé pendant les guerres, il ne dérogeait pas à règle devenue institutionnelle à cette époque dans ce gouvernement de mystificateurs, menteurs associés, monstres complices d'ordres d'abandons des populations, ordres que les plus pourris des communistes porteurs de valises n'auraient certainement finalement pas donnés.

Eux ils l'ont fait !!!

Mais quand cinquante-quatre ans après notre drame un attaché parlementaire d'une députée Européenne d'un parti de la part de qui on ne s'attendait pas, un certain BENOIT Alexandre, déclare :

« J'ai un mépris total pour les Pieds Noirs qui ne savent que geindre sur leur petit sort de colons illégitimes. Et puis on ne mène pas une révolution légitime sans couper les couilles de quelques salauds de colons, pas vrais ?, alors ne sommes-nous pas en droit de nous s'interroger ?!

Et, tenez-vous bien à la rambarde, la Députée Européenne, malgré nos protestations, approuve les propos de son attaché parlementaire, ce qui, en clair signifie qu'elle cautionne, sans la moindre réserve, et dans l'intégralité la déclaration assassine et scandaleuse de son assistant

Quelle différence faites-vous alors, dans cette haine viscérale déclarée encore aujourd'hui, avec celle du traître SARTRE de l'époque ? La réponse vous appartient !

Personnellement je considère qu'elle est encore plus grave car bien révélatrice d'une certaine « ambiance » qui confirme le bourrage de crâne médiatique, plus que cinquantenaire, qui perdure aujourd'hui.

Non ! Nous n'avons pas le droit d'ignorer des propos ignominieux, qu'ils soient d'hier ou d'aujourd'hui, proférés contre notre communauté. L'accepter sans dénoncer l'inacceptable auprès des instances nationales de ce parti, en exigeant ICI une réponse claire et forte, serait le renoncement à nos principes et à nos valeurs, et deviendrait parjure.../...

 105

Alain ALGUDO3 

 


 

barre horizontale 55

.../...Pour lire l'intégralité de cet article, adhérez à la Lettre de Veritas : cliquez ici.
Puis imprimez le bulletin d'Adhésion à remplir et à retourner à :
Comité VERITAS - B.P. 21 - 31620 FRONTON.

Pensez à joindre votre chèque de 40 euros (minimum) avec votre adhésion - Merci.

Membre : 40 euros
Membre de soutien : 50 euros
Membre bienfaiteur : 70 euros et plus

barre horizontale 55 

Mercipourvotresoutien

 

barre horizontale 55

 

027 

Pour toute commande, veuillez adresser vos coordonnées postales,
le nombre d'exemplaires souhaités ainsi qu'un
chèque du montant de votre commande,
soit 10 Euros par exemplaire  à :

Comité VERITAS
B.P. 21
31620 FRONTON


 

Informations supplémentaires