La lettre de Véritas N° 189 - Extrait de la page 15/16 et 17

0019

 

 

Monsieur,

La course à la présidence de la République autorise-t-elle toutes les bassesses, tous les « coups tordus », tous les propos infamants ? Je pensais que non et pourtant…

Vous venez d’effectuer un voyage en Algérie pour, tel François Hollande cinq ans plus tôt, acheter à bon compte le vote des Musulmans franco-algériens. Et, à Alger, vous avez osé dire que la colonisation française en Algérie était un « crime contre l’humanité ».

Résumer ainsi la présence française en Algérie est abject, absurde au regard des faits (sur une période de 132 ans) et un énorme mensonge historique.

Puisque vous faites référence à une incrimination créée pour juger les crimes abominables des Nazis au Tribunal de Nuremberg, alors parlons en : 6 millions de Juifs massacrés, y compris les femmes et les enfants, 20 millions de Soviétiques liquidés et des millions de Polonais, Tchèques, Slovaques, Hongrois, Serbes, Français et autres peuples d'Europe tués par les SS, la Gestapo, la Wehrmacht etc... Le tout dans le cadre d'un immense réseau de plus de 800 camps de concentration et d'extermination.

Comment un bellâtre sorti de nulle part, jamais élu nulle part, banquier chez Rothschild, coupé du monde réel, ose-t-il comparer les crimes nazis avec l'œuvre de la France en Algérie pendant 132 ans ? Vous avez fait de brillantes études en philosophie avant d'entrer à l'ENA ; vous connaissez, j’espère, le sens et le poids des mots.

En fait, vous alliez « lécher les babouches » des autorités algériennes. Autorités qui sont vomies par le peuple algérien, lequel préfère émigrer massivement vers la France, pays de l'ancien colonisateur soit disant honni. Des millions d'Algériens sont installés en France pour survivre : ils crèveraient de faim dans leur propre pays, ce qui est le plus éclatant constat d'échec de l'indépendance algérienne confisquée par le FLN.

Fidèle à la politique de François Hollande (et des élus de gauche en général), vous cherchez à capter les millions de voix de Français d’origine maghrébine.

C’est du racolage honteux !

Puisque vous avez fait référence à la période nazie, citons le Dr Goebbels qui disait : « Plus un mensonge est gros, mieux il passe ». Surtout à une époque où l'enseignement de l'histoire de France, depuis 1968, a fait des élèves français des jeunes sans repère et sans mémoire historique sur la colonisation qui est présentée comme un ensemble de crimes.

Comparer le Maréchal Lyautey et tous les grands colonisateurs de la 3ème République à Hitler, Heydrich, Himmler, Goebbels, Eichmann et autres, il fallait oser !

La 2ème colonisation française, celle d’après la guerre de 1870, a été conçue et réalisée essentiellement par des hommes politiques de gauche, entre 1875 et 1918.

Les hommes politiques de droite, à la même époque, souhaitaient que la France prenne sa revanche après la défaite de 1870. Pour eux, il fallait créer une armée moderne sur le modèle de l'armée prussienne et non une armée « de colonisation » à l’image de celle écrasée par Bismarck en 1870.

Monsieur Macron, vous n’êtes pas un imbécile ; vous devriez savoir qu’à la fin du 19ème siècle, la droite était contre la colonisation et la gauche était pour.

Mais parlons du bilan de 132 ans de colonisation :

En matière d’éducation : 800 écoles primaires, 25 lycées, 24 collèges, 1 université (5000 étudiants), et 8 écoles normales. Etablissements servis par 1500 professeurs.

Décollage de la scolarisation des Musulmans après la seconde guerre mondiale. 50 % en enseignement primaire (dont 37 % de filles), 25 % en secondaire, 10 % en cycle supérieur.

Effectifs des écoles primaires en 1961 :

109.300 enfants européens scolarisés et 735.000 enfants musulmans (50%).

28.000 instituteurs et instructeurs. Si tous les enfants musulmans avaient été scolarisés, il aurait fallu 25.000 enseignants de plus. A la décharge de l'administration, il faut noter que pendant longtemps, les autorités religieuses musulmanes ont dénigré l'école laïque, appelée « l'école du diable ». La majeure partie des enfants musulmans des villes et des villages, était cependant scolarisée.

En matière de santé :

Capacité des hôpitaux : 4000 lits en 1871, 5000 en 1913, 24000 en 1953. En 1961 : 10.000 lits dans le secteur privé et 38.000 dans le secteur public, comprenant :

1 hôpital de 2000 lits (Alger), 2 hôpitaux de 1000 lits, 112 hôpitaux polyvalents, 14 établissements spécialisés, 9 cliniques privées et un Institut Pasteur à Alger.

1950 médecins civils aidés par 700 médecins militaires, soit un médecin pour 3700 habitants, ce qui est un résultat honorable. 17.000.000 actes médicaux délivrés en 1959 (source Guy Augusti, médecin en Algérie).

En matière d’agriculture (chiffres de 1950) :

13.000.000 hectares cultivés, dont 75% appartenant aux Musulmans. 200.000 hectares irrigués par des barrages. 5.000.000 d'ovins et 3.000.000 de caprins, dont 90% sont la propriété des Musulmans. 3.000.000 d'ânes, bovins et chevaux. 11.000.000 de quintaux annuels de blé produits, 8.000.000 d'orge, 1.000.000 d'avoine, 450.000 hectares de vignes. (18.000.000 hectolitres de vin). 40.000 hectares de culture maraîchère et fruitière, 20.000 hectares de tabac, 12.000 hectares de betterave, coton, liège et alfa.

Industrie agro-alimentaire :

Conserveries de poissons, légumes, brasseries, jus de fruits et distilleries (apéritifs).

1 institut agricole à Maison-Carrée. 5 autres écoles dans le pays.

En matière d’aménagement du territoire :

Communications terrestres.

54.000 kms de routes nationales et départementales, 24.000 kms de pistes sahariennes. 34 routes nationales pour 156.000 véhicules en circulation en 1959.

4420 kms de voies ferrées, et 747 kms à voie de 1m.

77 locomotives diéso-électriques, 25 autorails, 41 locos-tracteurs pour les gares, 91 locomotives à vapeur (pour voies étroites), 31 motrices électriques pour la région de Bône (électrifiée), 500 wagons de voyageurs (dont 60 inox pour voie normale et 33 inox pour voie étroite) et 10.000 wagons pour le fret.

Communications maritimes.

23 ports aménagés dont Alger (4.000.000 de tonnes de fret et 450.000 passagers/an), Oran (2.000.000 de tonnes de fret et 250.000 passagers/an), Arzew: port gazier, et Bougie: port pétrolier. Nombreux ports de pêche de Nemours à La Calle.

Communications aériennes.

3 grands aéroports : Alger, Oran et Constantine. 1.000.000 de voyageurs/an. L’aéroport d’Alger Maison-Blanche était, en 1959, le deuxième aéroport de France.

De nombreux petits aérodromes, sans compter les bases militaires créées à partir de 1955 (Boufarik, la plus grosse base d'hélicoptères du pays, ou Aïn-Arnat).

Une compagnie aérienne, « Air Algérie », créée en 1945. (6 Caravelles en 1960).

53 aéro-clubs et 460 avions privés.

Communications téléphoniques, radio/TV, bureaux de poste.

6 câbles sous-marins. 2 câbles souterrains au Sahara. 4 voies radioélectriques, 1 faisceau hertzien et 4 au Sahara. Outre les stations radio existant depuis les années 20, création d'une station TV à Cap-Matifou en 1954 avec des relais dans toute l'Algérie. 15 centraux téléphoniques, 120.000 postes téléphoniques. 818 bureaux de poste (recette principale, annexe ou agence). 600 agences ou annexes postales dans le bled.

Activités minières:

Mines de plomb et de zinc dans l'Ouarsenis, à Sidi-Kamber au nord de Constantine. De marbre à Filfila dans le constantinois et Le Chenoua dans l'algérois. Mines de fer à El-Hallia (constantinois), Zaccar (algérois), Ouenza au sud de Bône. Mine de houille à Kenadza prés de Colomb-Béchar. Mines de phosphate de chaux à Tébessa et Sétif (constantinois). 3 usines de production chimique à Bône, Maison-Carrée et La Sénia.

Métallurgie :

Environ 3000 établissements, dont beaucoup de petits ateliers; en gros 25.000 salariés.

Quelques usines spécialisées, telles que : l’acier laminé à La Sénia, tréfilerie de cuivre-alu à Alger. Construction de bâtiments à ossature métallique à Constantine (Ets Duplan). Articles ménagers alu à Bône. Emballages de fer blanc et fûts au Gué de Constantine à Alger. Wagons de chemin de fer à Bône. Electrodes de soudure, Air Liquide à Alger.

Fabrication de pylônes électriques à Maison-Carrée et Rouïba. Assemblage de camions Berliet à Rouïba. Aciérie à Bône, achevée en 1961... /...

 

 Eric de Verdelhan

 

016 3

017 2

barre horizontale 55

.../...Pour lire l'intégralité de cet article,
Adhérez à la Lettre de Veritas : cliquez ici.
Puis imprimez le bulletin d'Adhésion à remplir et à retourner à :
Comité VERITAS - B.P. 21 - 31620 FRONTON.

Pensez à joindre votre chèque de 40 euros (minimum) avec votre adhésion - Merci.

Membre actif : 40 euros
Membre de soutien : 50 euros
Membre bienfaiteur : 70 euros et plus

 

Mercivot

AFIN DE MENER JUSQU'AU BOUT, CE COMBAT QUI EST LE "NOTRE"

barre horizontale 55

 027

Pour toute commande, veuillez adresser vos coordonnées postales,
le nombre d'exemplaires souhaités ainsi qu'un
chèque du montant de votre commande,
soit 10 Euros par exemplaire  à :

Comité VERITAS
B.P. 21
31620 FRONTON

 

Informations supplémentaires